Archive | juin, 2018

Drôle d’endroit pour une rencontre.

Le charme des rencontres en librairie c’est qu’on y croise non seulement des lecteurs mais aussi des auteurs. Ainsi, il y a quelques semaines, alors que je présentais La femme qui ne vieillissait pas à la Librairie Cosmopolite à Angoulême, je fus abordé par un homme charmant qui me confia être lui aussi écrivain, et professeur de français le reste du temps. Nous parlâmes des joies et des affres de notre passion commune puis il m’offrit son second roman.
Je viens de le lire et je voulais absolument vous faire part de cette belle surprise. Une taille au-dessus possède un formidable cousinage avec Little Miss Sunshine ; ici l’histoire de Julia, treize ans et demi, un quintal (sans compter le poids des railleries, des méchancetés et autres cruautés), d’une lucidité sans égale sur elle-même et sur le monde, douée d’une dérision salvatrice et jubilatoire. Un roman généreux et joyeux sur la différence aux heures étonnantes de la mue vers les prémices de l’âge adulte. Julia sera l’héroïne de tout ces gamins en disgrâce qui n’ont pas encore de héros, alors offrez son histoire, comme on offre des encouragements. Ou des petites preuves d’amour.

Audoual

*Une taille au-dessus, de Jean-Michel Audoual. Éditions Koikalit, 2017.

Samedi 23 juin (et dimanche 24 juin) 2018.

23 juinEn ce jour de sainte Audrey (du prénom de ma merveilleuse éditrice au Livre de Poche), je vous propose de nous retrouver à Saint-Maur des Fossés, à l’occasion de la nouvelle édition du « premier salon international du livre au format poche ». Le dossier de presse a de quoi donner le tournis pour ce dixième anniversaire. Tenez. Un parrain exceptionnel et trop rare : Guillaume Musso. Plus de 294 auteurs. Des dizaines de milliers de livres. Des rencontres inattendues. Et un énorme gâteau duquel sortira peut-être Gérard Collard. Bref, venez avec des valises à roulettes faire le plein de vos livres d’été.
Saint-Maur en poche, samedi 23 et dimanche 24 juin (pour ma part, je n’y serai que le samedi). Place des Marronniers, 94210 Saint-Maur des Fossés.

 

Mercredi 13 juin 2018.

On connaissait Le cercle des poètes disparus, Le club des incorrigibles optimistes, Le club des Cinq, Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, Le club des amis des chats, eh bien voici le Club de lecture de Lübeck, animé par les remarquables Valérie Clément et Bénédicte Deramedi qui me font l’honneur de m’encarter pour un soir afin de venir présenter Le Club des femmes qui ne vieillissaient pas. Ouf.
20 heures. Renseignements sur la page Facebook Club de lecture de Lübeck.

Mercredi 13 juin 18

Ne me demandez plus jamais ça.

Marina Lemaire.On m’a bien souvent sollicité pour écrire une préface ou quelques mots pour le bandeau d’un livre et j’ai toujours refusé au titre de qui dit oui une fois dit oui à chaque fois. Et voilà qu’une exception confirme la règle, aussi je prie tous ceux et celles à qui j’ai dit non de bien vouloir me pardonner.
J’ai préfacé (encore que non, il s’agit en fait d’une lettre adressée à la personne qui m’a envoyé ce livre et qui n’est pas Marina Lemaire, l’auteur) Ne me demandez plus d’être patiente*, car il s’agit d’un texte surprenant sur l’odyssée du cancer d’une jeune maman, écrit sous la forme d’un abécédaire bien souvent jubilatoire. Ce qui tend à démontrer, comme chez l’incomparable Jean-Louis Fournier par exemple, que l’humour et la tragédie font parfois très bon ménage. Et comme c’est rare, ça méritait d’être souligné.

*Ne me demandez plus d’être patiente, de Marina Lemaire. Éditions Le bord de l’eau, avril 2018.

Mardi 12 juin 2018.

Si la littérature nourrit l’âme il est agréable de penser que la (bonne) cuisine nourrit les corps. C’est pour ne jamais être sur ses faims que le Club des Millefeuilles organise depuis un bon bout de temps maintenant, sous la baguette virtuose de Catherine Auclair, des rencontres gourmandes au restaurant Macéo. J’aurais la joie de faire partie des quatre feuilles du millefeuille de ce mardi, et d’en partager quelques unes avec vous.
20 heures. Le Club des Millefeuilles. Renseignements, inscriptions : voir le flyer ci-dessous (dont je ne suis pas responsable de la direction artistique).

Millefeuille 12 juin

Le mal, arme du bien ?

 

Nico Tackian 2

J’avais découvert l’univers sombre et pourpre de Nico Tackian avec Toxique et il me tardait bien sûr de découvrir Fantazmë où l’on retrouve le personnage de Tomar Khan qui appartient à cette race de flics « borderline », comme un Matt Scudder (Lawrence Block) ou un capitaine Coste (Olivier Norek, avec lequel Nico Tackian partage quelques obsessions). Ici, et sur fond de misère humaine migratoire, il s’agit d’une histoire de vengeances kurdes, de pègres albanaises, de tous ces ingrédients qui font qu’une histoire avance à cent à l’heure et donne envie de la dévorer tout aussi vite. Mais la vraie surprise vient du personnage dont le surnom donne son titre au livre, Fantazmë – « spectre » en albanais –, et qui pose la seule question essentielle de tout ce qui touche de près ou de loin à l’idée du bien et du mal : le mal peut-il être l’arme du bien ? Nicko Takian y apporte une étonnante réponse.
*Toxique. Le livre de poche, janvier 2018.
**Fantazmë, de Nico Tackian. Éditions Calmann Levy. En librairie depuis le 3 janvier 2018. (Merci à Anne Bouissy du Livre de Poche et à Christelle Pestana de chez Calamnn Levy).

Samedi 9 et dimanche 10 juin 2018.

9 et 10 juin 2018

L’année dernière, ici même, pour vous parler de Vannes, j’avais essayé de vous régaler avec une vanne Carambar. Cette année, c’est avec un autre type de vanne (une vanne à sphère laiton 542 – Mâle / Mâle avec purge – Filetage 15/21) que j’ai la joie de vous donner rendez-vous au formidable salon littéraire Livr’à Vannes dont je garde de la dernière édition un souvenir extrêmement joyeux (notamment un dîner au restaurant le Derrière dont je vous laisse imaginer les milles vannes que nous y fîmes).
Levr’e Gwened. De 10 à 19 heures le samedi et de 10 à 18 heures le dimanche.