Archive | Humeur.

Un sale coup.

Est parti hier celui dont les chansons m’ont le plus bouleversé, et me bouleversent encore tous les jours. Je suis orphelin, de nouveau.

leonard-cohen-1960s

Voyage, voyage.

De nouveau aux États-Unis pour quelques semaines. New York d’abord – évidemment. De là, un bref saut en train à Tarrytown où Dan Barber a créé Blue Hill (Stone Barns). C’est son interview dans Chef’s at Table, diffusé sur Netflix, qui nous a donné envie de découvrir si ce qu’il mettait dans ses assiettes était aussi bon que ses rêves.

terrytowngrand-central

À gauche la petite gare de Tarrytown (comté de Westchester, dans l’État de New York). À droite, vous connaissez.

C’est la rentrée.

Un tag, au hasard d’une déambulation à Toulon. J’y ai vu un formidable clin d’oeil à cette nouvelle Rentrée Littéraire et à ces femmes qui vont encore nous régaler, de Bouraoui à Tuil en passant par Ovaldé (pour n’en citer que trois).

Tag à Toulon

Interdit de Casino.

Librairie Passion Culture Orléans

L’une des plus belles librairies de France, dirigée par Sylvie Champagne, une femme passionnée, brillante, animée par des libraires passionnantes vient de fermer parce que le Groupe Casino (celui dont la fondation prétend « aider les enfants à accéder aux bienfaits de la culture ») augmente les charges à un tel niveau qu’une librairie ne peut pas suivre.
Tuer la culture, c’est détruire des rêves. C’est empêcher des vocations, des envols et ces rencontres qui peuvent changer une vie. Alors, en signe de protestation, je me suis fait interdire de Casino.

Crise cardiaque.

Maurice G. Dantec.

C’est La Sirène rouge que j’ai pris dans la gueule, d’abord. Un « Léon » sans la mièvrerie. Puis Les Racines du mal, un second uppercut, comme au temps où je découvrais Selby Jr. Après, on m’a dit qu’il était devenu fou, savant, génial, catholique, canadien, robot, réactionnaire, royaliste, techno-philosophe. Et maintenant, on me dit qu’il est mort. Les gens disent n’importe quoi.

Les amants du Lutecia.

Dans Les Quatre Saisons de l’été, l’un des couples est inspiré par les « amants du Lutecia ». La formidable Julie, libraire à Clichy*, chez qui j’ai eu une épatante séance de dédicace samedi dernier, pleine de belles rencontres, m’a donné cette photo d’eux. C’est encore plus bouleversant maintenant.

Les amants du Lutecia

*Librairie Villeneuve, 5 rue Villeneuve. 92110 Clichy, où l’on trouve toujours Les Quatre saisons de l’été, éditions Lattès.

De nouveau en Amérique (1). Floride.

Gun

Un supermarché à Spring Hills, Floride. Au hasard des rayons, un rayon de la mort, comme le chantait Léo Ferré. Du coup, je me suis acheté un gilet pare-balles. Je ne le quitte pas, malgré les 26°.

La fin du chemin*.

Je me souviens que ma mère avait trouvé osées les paroles de Pour un flirt. Plus tard, quand il a chanté Les Divorcés, elle a pleuré. Ce matin, ils chantent ensemble.

Delpech

*Les paroles, ici.