Archive | Humeur.

Un grand silence, soudain.

Ça tombe bien ce qu’écrit John Boyne dans Les Fureurs invisibles du coeur*, parce que des interviews sur les livres, en ce moment, c’est baisef.
*Au Livre de Poche, 2020.

Tout ce beau monde.

https://www.lefigaro.fr/livres/polemique-au-renaudot-patrick-besson-repond-a-la-demission-de-jerome-garcin-20200311

Quelle gueule.

Elle semble bien loin, ma phrase dans L’Écrivain de la famille : « Il ressemble à l’auteur Didier Decoin du temps d’Abraham de Brooklyn » (page 27 -éditions Lattès 2011). Eh bien, Abraham, on y est. Magnifique.
Decoin, photographié par Ludovic Carème, pour le journal « Libération ».

Le passé nous copie.

Quand on voit la pub d’aujourd’hui pour les livres , on se dit qu’en 1987, ils étaient déjà très en avance.