Archive | Humeur.

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zizi.

Quand je lis que les mangas et autres bd sont à la mode, je comprends maintenant pourquoi. Coquins.

Avis de recherche.

Au Printemps du Livre de Montaigu, une lectrice m’a fait un cadeau fabuleux. Une petite toile, peinte pour moi – du bleu pour mes mots, qui représente un bout d’infini de la Vendée. Elle est l’oeuvre de Sylvie Huchet. Mais comme Sylvie ne m’a laissé ni adresse ni numéro de téléphone pour la remercier, si vous la connaissez, merci de lui dire merci de ma part. un immense merci.

La vie devant soi.

Il fait froid, ici et là les routes sont couvertes de neige, la grippe affaiblit les corps, les Gilets Jaunes dansent leur colère, Darmanin se tripote de savoir s’il reste ou non ou gouvernement, le 15 février le fisc viendra se goinfrer dans mon compte en baque pour me piquer l’argent que je n’ai pas encore gagné (les fameux acomptes des indépendants, quelle blague), tout le monde veut sa part du gâteau et tant pis s’il y en a qui n’ont même pas de miettes et à toute cette morosité, je dis voici l’antidote. Le nouveau roman de Lorraine Fouchet (ci-dessous les secondes, qu’elle relit et corrige attentivement), en librairie le 6 mars. Enfin.

On ne voyait pas que le bonheur.

Dommage que ce que les livres voient, les politiciens ne le voient pas, enfermés qu’ils sont dans leurs certitudes.
Voici une page d’On ne voyait que le bonheur, publié en 2014, qui évoquait déjà ce chagrin qui, depuis est devenu colère.

GJ

On ne voyait que le bonheur, Éditions Lattès (2014) et Le Livre de Poche (2015).