Gonzague.

Mon cher Gonzague,
Je me souviens de notre émotion au salon du Livre du Touquet il y a deux ans, quelques jours après les attentats à Paris, puis de notre fou rire un peu plus tard, parce qu’il fallait bien vivre.
Te savoir arrêté par un arbre cette nuit, toi qui avait crée la Forêt des Livres, a quelque chose qui te ressemble. Tragique et drôle à la fois.
Merci d’être passé, l’ami.