Invitée #46. Ginette Machon.

J’ai croisé Ginette il y a plus de trois ans maintenant au Festival du livre de la ville d’Hyères. Il faisait très beau, et très chaud. Trois mois plus tard, elle découvrait en Avignon, dans le Off, la version théâtrale de On ne voyait que le bonheur, avec Grégori Baquet et Murielle Huet des Aunay et m’écrivit ceci : « Le jeu de Grégori est très bien, celui de Murielle sublime », ajoutant même : « J’ai fait beaucoup de publicité car vous et ils le méritent ». Et voilà qu’il y a quelques jours, Ginette m’écrit pour me dire tout le bien qu’elle pense de mon dernier roman, et me recommander la lecture d’un livre d’une amie. Je lui ai donc proposé d’en faire à mon tour la publicité en l’invitant ici pour vous le présenter.

« Lumière*, quel titre ! Lumière, celle qui habille majestueusement le massif de La Sainte Victoire, celle qui porte la vie, qui ouvre l’espoir, celle reliée à la connaissance. Elle m’a accompagnée tout au long de la lecture de ce premier roman et illustre à merveille le thème de l’amitié, accidentelle, improbable, qui lie Ambre et Olivier. Les émotions ressenties sont très variées, toujours  très profondes. Les mots choisis par l’auteure sont emplis de délicatesse, de précision, de poésie même dans les moments sombres du roman. De fines descriptions, soit savoureuses de mets familiaux, soit très évocatrices de sites provençaux ou de scènes de la vie de tous les jours.
Un roman lumineux ».

*Lumière, de Christelle Saïani. Éditions Librinova.