• EDF

  • EDF2

Interview pas trop difficile.
Par Dana Philp.

Pourquoi « L’écrivain de la famille » ?
Parce que mine de rien, on est tous plus ou moins damné par les rêves de nos parents. La jolie de la famille, le musicien de la famille, l’avocat de la famille, l’assassin de la famille…

C’est quoi, l’histoire ?
Celle d’un gamin qui à 7 ans écrit un poème minable et se voit porté aux nues par sa famille. Le voilà « écrivain de la famille». Un an plus tard le soufflé retombe. Toute sa vie, il va essayer d’écrire pour retrouver l’amour qu’il a reçu le jour du poème. Mais voilà. Il n’a pas de talent et sa famille se délite. Alors ? Lisez le livre…

Qu’est-ce qui est vrai dans ton livre?
L’amour est toujours vrai.

Étais-tu l’écrivain de ta famille?
Malheureusement.

Qu’aimerais-tu que les lecteurs disent après avoir lu ton livre ?
C’est quand le prochain?

Écrire, ça représente quoi pour toi?
Mon coeur qui bat.

Quel livre aimerais-tu avoir écrit?
La bible.

Qui sont tes auteurs préférés?
Laura Kasischke, Jean-Louis Fournier, Delphine de Vigan, Maurice Pons, Edith Wharton, Nick Hornby.

Tu lis quoi en ce moment?
Grazia.

Tu travailles dans la publicité. Quelle est la différence entre écrire une pub et un livre?
Dans la pub, j’écris pour manger. Ailleurs, pour vivre.

Quelles sont tes plus célèbres campagnes de pub?
Lutti, Apple, Sephora.

Qu’est ce tu aimes le plus chez toi?
Le pouvoir de faire rire et d’émouvoir (de préférence auprès d’une personne qui aime rire et être émue). Mon immense naïveté (je crois en gros que les gens aiment bien les gens). Et la couleur de mes yeux.

Qu’est-ce tu détestes chez toi?
Ma timidité qui se transforme en maladresse (je suis le genre à demander à une fille ronde si elle est enceinte). Un manque absolu de culture (je ne sais pas ce qu’est un tyrosémiophile, et n’ai découvert qu’à 50 ans qu’il existait des verbes défectifs). Et tout ce qui est autour de la couleur de mes yeux.

Quel fut le meilleur jour de ta vie?
Celui où j’ai rencontré « la fille assise sur la voiture ».

Et le pire?
Le jour où elle partirait.

De quoi parle ton prochain livre ?
Je le résumerais en une phrase : On joue, on gagne, mais que perd-t-on?

Merci.
De rien.