Archive | février, 2019

Mercredi 20 février 2019.

Retour aux « Beaux Titres » à Levallois, l’exceptionnelle librairie de Patrice et toute sa joyeuse bande de passionnés pour y évoquer la sortie de Mon Père, parler de ce qu’il contient et qui en surprend déjà plus d’un. Et s’il y aura quelques moments de gravité – je serai bref, promis – il y aura aussi et surtout un grand moment de joie, celui de tous nous retrouver. Bien sûr, champagne et vins fins seront de la partie. Enfin, pour illustrer ces Beaux Titres, je ne peux, cette année résister à l’envie de partager ci-dessous celui que je trouve être l’un des plus beaux titres de livre.
19 heures. Librairie Les Beaux Titres, 61 Rue Voltaire, 92300 Levallois-Perret.

Deux ans de tôle.

Voici un livre dont on récemment beaucoup parlé et qui tombe pile au moment où Bruxelles refuse la fusion Alstom-Siemens. Car il s’agit, dans Le Piège américain*, des forfanteries d’Alstom et de l’histoire vraie de l’un de ses cadres, emprisonné à sa descente d’avion – comme un certain DSK qui le fut pour des raisons autrement sordides et dont les hommes ne semblent toujours pas guéris. À sa descente d’avion donc, Frédéric Pierucci est arrêté et emprisonné et le récit démarre comme un Grisham grand cru. Rythme. Rebondissements. Et surtout ce poison qui se diffuse au travers des mots qui feraient office de patchs : l’injustice à l’état pur, et on pense aussitôt à toutes ces histoires de faux-coupable (dont le formidable Le faux coupable, justement, du grand Alfred). Et passent les pages et la tension ne retombe pas (bravo aux auteurs) et deux choses pointent le bout de leur nez. Un, l’immense saloperie d’Alstom et de son P-D.G Patric Kron qui préfère sacrifier ses gars et la boite plutôt que de risquer la tôle pour corruption avant d’être remercié avec des millions d’euros dans les fouilles, ben voyons. Et deux, le doute raisonnable quant à l’innocence virginale de l’auteur, car si je sais bien qu’il existe des erreurs judiciaires, on n’enferme quand même pas un honnête cadre français deux ans dans une prison américaine. À l’arrivée, un bouquin comme un thriller qui ne fait pas honneur aux grosses entreprises ni à leurs boss. (L’affaire Ghosn, et je respecte la présomption d’innocence, pue quand même des pieds, elle aussi).

*Le piège américain, L’otage de la plus grande entreprise de déstabilisation économique témoigne, de Frédéric Pierucci et Matthieu Aron. Éditons Lattès. En librairie depuis le 16 janvier 2019.

Dimanche 17 février 2019.

D’une certaine manière, on peut parler de première mondiale puisque trois jours avant sa sortie en France, c’est à Bruxelles où j’ai vécu de si belles années, rencontré d’aussi merveilleuses personnes et commencé mon métier de concepteur-rédacteur qui, mot après mot, année après année, me mènera un jour à l’écriture d’un premier roman, c’est à Bruxelles donc que je viendrai vous présenter Mon Père, mon dernier livre. Et non pas dans une église, mais dans le temple des livres : la Foire du Livre de Bruxelles.
10 heures -19 heures. Foire du Livre du Bruxelles. Tour & Taxis, Avenue du Port 86 C, 1000 Bruxelles. Votre entrée gratuite ici.

Glissez le meilleur anti-âge du monde dans votre poche.

La femme qui ne vieillissait pas, enfin au Livre de Poche, ou comment découvrir que l’estime de soi, la joie de vivre et au fond l’amour, sont les meilleurs anti-âge possibles. Et dix fois moins cher qu’un anti-âge.

Trévidic akbar (2) !

On en parlait déjà ici, le 16 avril 2018, et on se réjouissait à l’idée des prochains tomes de Comptes à Rebours, la trilogie en bande dessinée de Marc Trévidic sur le terrorisme au travers d’une enquête du juge Antoine Duquesne. Voici enfin le tome 2*, « Le piège de verre », mené tambour battant, plus rapide encore que le précédent, avec une imagination terrifiante dans l’art de perpétrer un attentat (mais où Marc va-t-il chercher ça ?), une mise en page ultra-moderne, digne d’une série netflixienne et, au milieu du verre brisé, des chairs arrachées, ce juge qui se débat dans une kafkaïenne administration française. Vite, le troisième tome, Marc. Et pas dans un an, s’il te plaît.

*Compte à rebours, Le piège de verre, (tome 2), de Marc Trévidic et Matz, dessins de Guiseppe Liotti. Éditons Rue de Sèvres. En librairie depuis le 23 janvier 2019.

La vie devant soi.

Il fait froid, ici et là les routes sont couvertes de neige, la grippe affaiblit les corps, les Gilets Jaunes dansent leur colère, Darmanin se tripote de savoir s’il reste ou non ou gouvernement, le 15 février le fisc viendra se goinfrer dans mon compte en baque pour me piquer l’argent que je n’ai pas encore gagné (les fameux acomptes des indépendants, quelle blague), tout le monde veut sa part du gâteau et tant pis s’il y en a qui n’ont même pas de miettes et à toute cette morosité, je dis voici l’antidote. Le nouveau roman de Lorraine Fouchet (ci-dessous les secondes, qu’elle relit et corrige attentivement), en librairie le 6 mars. Enfin.

0000001.

Voici le tout premier exemplaire, sorti hier chez Floch, à Mayenne.
À chaque fois, l’émotion est dingue.