Archive | juin, 2019

Une belle histoire.

Il était une fois une petite troupe de comédiens amateurs. Un jour, deux d’entre eux sont partis et la pièce qu’ils jouaient s’en fut injouable à deux de moins. Alors l’un d’entre eux, l’une, pour être tout à fait précis, ne se laissa pas démonter, prit son courage à deux mains, entendez un papier et un crayon, et se mit à écrire une pièce de théâtre, pour neuf acteurs donc, ce qui est une prouesse. L’audace faisant bien les choses, elle pondit comme on dit, bien que ce ne soit pas un verbe bien joli, un texte épatant, cruel comme il ne faut plus, drôle comme on en réclame : l’histoire d’un non-enterrement de vie de jeune fille, laquelle jeune fille va profiter de ce diner pour régler ses comptes. Et puisqu’en plus de bien faire les choses, l’audace rend audacieux, voici que notre auteur se met à sa première mise en scène, qu’elle réussit comme son texte. Dans la pièce, elle se prénomme Agathe, dans la vie Ingrid Bergher. Allez-voir sa pièce. Ne la perdez pas de vue. Elle est le prochain Françis Veber. En fille.

Selon Virginie.

Dans la très belle librairie Le Bateau Livre, rue Gambetta à Lille, face au café de Pierre (qui est triste quand un client commande une Jupiler. De la pisse, dit-il).

Samedi 15 et dimanche 16 juin 2019.

Et revoici l’un des plus beaux Salon du livre de France, organisé par la parfaite Sylvie Rostain : Livr’à Vannes. Outre les traditionnelles blagues qu’on aime y faire, c’est un lieu magique, une aire des rencontres inoubliables, des débats passionnants et un dîner à quelques uns dans un restaurant au nom blagueur, le Derrière, face au restaurant le Devant, ah, ces bretons et leur humour coquin!) et c’est d’ailleurs à Marc Levy que revient la Palme d’Or des vannes les plus drôles autour du nom de ce très bon resto. Vous comprendrez pourquoi c’est une authentique joie pour moi d’y revenir et de vous y retrouver tous.
Samedi de 10 à 19 heures. Et dimanche de 10 à 18 heures. Salon littéraire Livr’à Vannes. Jardin des Remparts, 56000 Vannes. Le programme ici.
(Images extraites de « Comment dit-on humour en arabe ? » de Mohammed Aïssaoui, aux éditions Folio).

Le 501ème.

Il y a beaucoup, beaucoup de gens qui aiment les livres et qui en parlent, comme les librairies, les journalistes, les blogueuses (je mets le mot au féminin car il me semble que les hommes sont moins nombreux à partager leurs coups de cœurs littéraires, par contre, ils le sont davantage pour la pêche et le choix d’un hameçon anti-herbes ou crochet Siwash, ou encore le tuning d’une vieille 205 GTI 1.6), mais rares sont ceux et celles qui en font un livre, car quoi de mieux qu’un livre qui aime les livres ? Un livre qui donne envie de tous les livres ? C’est ce trésor* que nous livrent aujourd’hui Héloïse Goy et Tatiana Lenté – créatrices du blog Peanut Booker – dans ce livre d’amour de tous les livres, et notamment de 500 d’entre eux ; des livres qui, comme le promet le sous-titre, réenchantent la vie. Et quand on sait qu’un seul livre enchante la vie, répare, agrandit, immensifie, éclaire, cajole, avec celui-ci, on s’envole.

*Bibliothérapie, de Héloïse Goy et Tatiana Lenté. Préface du facétieux Alexandre Jardin. Editions Hachette. En librairie depuis le 22 mai 2019. Avec une mise en page, des dessins et des coups de cœur d’auteurs tous plus épatants les uns que les autres.

Vendredi 7 juin 2019.

De nombreux livres, textes, poèmes, patronymes d’auteurs ont inspiré leur nom à de nombreuses librairies. Ainsi Les Mots Passants, à Bandol. L’Astragale, à Lyon. Ou La vie devant soi, à Nantes. Et voici que je me rends ce vendredi au Bateau Livre, à Lille, dont j’adore le nom à cause des deux noms justement – bateau et livre. Bateau, comme départ, comme envol, comme promesse. Et livre comme ivre, comme ivresse, comme sang. Je vous y promets une rencontre rare autour de « Mon Père ».
18 heures. Librairie Le Bateau Livre, 154 rue Gambetta, 59000 Lille.

Mercredi 5 juin 2019.

Nous voilà, Stéphane Giardina et moi, cette fois à Bruz, petite commune française de la région Bretagne, située dans le département d’Ille-et-Vilaine, pour une nouvelle lecture musicale. Une heure vingt de rires, d’émotions, de surprises. Ou comment un vieux type est devenu un jeune écrivain et comment la musique, comme dans un film, emporte les mots et les fait souffler jusqu’aux cœurs.
19 heures. La Halle Pagnol. Suivi d’une rencontre et dédicace. Entrée libre (ce qui vous laisse des sous pour acheter des livres). Merci à la formidable Librairie Page 5 et ses deux précieux libraires, Marie-Cécile et Frédéric.