Archive | Dédicaces et rencontres 2019.

Jeudi 11 avril 2019.

D’une certaine manière, ce soir, c’est relâche pour moi puisque ce sont les incomparables Grégori Baquet et Murielle Huet des Aunay qui seront sur scène et interprèteront (magnifiquement) On ne voyait que le bonheur. Par contre, une heure trente plus tard, je les y rejoindrai pour répondre avec eux à toutes vos questions. Mais en attendant, chut, ça va commencer.
20 heures 30. Centre Culturel Les 3 Pierrots, 6 Rue du Mont Valérien, 92210 Saint-Cloud. Réservations ici par exemple. Ou là.

Mardi 9 avril 2019. (Soirée privée).

Comme son nom l’indique, c’est un club. Et qui dit club dit membres. Et qui dit membres dit nombre limité. Etc. Ça sera donc assez difficile de nous y voir tous ce soir, mais sachez que je vais donc rencontrer les adorables et exigeantes (oui, ce sont des femmes) membres du Club de lecture de Lübeck, afin de débattre de Mon Père dont la présidente m’a écrit : « Abasourdies, assommées, hypnotisées. Voilà l’état des filles du Club qui viennent de dévorer votre dernier livre. C’est un véritable coup de poing, un uppercut. Nous sommes toutes KO ». Je vous raconterai quand on se verra, vendredi par exemple, à La Garenne-Colombe.
20 heures. Club de lecture de Lübeck. 75016 Paris.

Samedi 6 et dimanche 7 avril 2019.

Ça ressemble à une soucoupe volante qui se serait posée, de laquelle sortiraient des petits hommes verts (pourquoi verts d’ailleurs ?) qui viendraient voir ce que la Terre a fait de meilleur, de plus créatif, de plus inventif, et, se posant là, ce week-end là, ils découvriraient, ces petits hommes verts, que le génie de l’homme a fait les livres. Ils rencontreraient pendant deux jours, une bonne centaine d’auteurs, savoureraient des dizaines de milliers de pages, assisteraient à des rencontres passionnantes et des débats passionnés, et verraient que les mots des hommes n’ont pas encore dit leur dernier mot.
De 10 à 19 heures. Printemps du livre de Montaigu. Au théâtre de Thalie (ci-dessus), sous la présidence d’honneur de Marc Levy, Cours Michel Ragon. 85600 Montaigu. Tout le programme ici.

Jeudi 4 avril 2019.

Si l’on s’en réfère au dictionnaire car on ne peut quand même pas tout savoir, le furet est défini comme un mustélidé domestique appartenant au genre Mustela (à ne confondre avec Nutella), dans lequel on trouve aussi la belette, l’hermine et le vison (qui ressemblent étrangement aux manteaux de vos grands-mères). Cette espèce a été, lit-on, domestiquée au cours du millénaire qui précéda l’arrivée de Jésus, puis utilisée pour la chasse aux rongeurs et autres lapins ainsi que pour sa fourrure (voir manteaux de grands-mères ci-dessus). Il est depuis fort apprécié comme animal de compagnie, et c’est là où je voulais en venir car l’un des autres meilleurs animal de compagnie de l’homme est le livre, et il était donc normal que cet animal serve de nom à l’une des plus belles librairies de France : le Furet du Nord. Je viendrai y fureter ce jeudi et j’espère vous y croiser de nouveau.
17 heures. Rencontre et dédicace. Furet du Nord, 15 place du général de Gaulle, 59002 Lille.

Mercredi 3 avril 2019.

Visite à Saint-Omer cet après-midi, dans mes chers Hauts-de-France. J’avais espéré une grande salle (ci-dessus) car je sais que vous serez nombreux, mais elle est, semble-t-il, déjà occupée. Finalement, nous nous retrouverons au théâtre de Saint-Omer, avec la bénédiction de la formidable librairie Alpha B. Amen.
17 heures. Rencontre au Théâtre de Saint Omer (Le Moulin à Café – Place Foch).18 heures 30. Dédicace.

Samedi 30 mars 2019.

Une rencontre au salon des Marchands de Presse, porte de Versailles samedi dernier. Un courant qui passe. Une proposition. Une promesse. Et me voilà huit jours plus tard, enchanté et honoré, dans la Maison de la presse du formidable, passionné et passionnant Philippe Fournier, libraire, dont le nom à part l’orthographe n’a rien à voir avec celui de Jean-Louis Fournier, auteur, pour une rencontre/dédicace ensoleillée (on annonce soleil, 21°, ciel bleu). Elle aura lieu à Mérignac où naquit Nicolas Canteloup qui, lui, ne sera pas là.
À partir de 10 heures, Maison de la Presse de Mérignac Mondesir, 9 avenue du Maréchal Gallieni, 33700 Mérignac.

Vendredi 29 mars 2019.

On ne rigole plus. Cette fois, c’est avec la grande Véronique Morel (professeur de littérature dans les classes préparatoires du lycée Montaigne, à Bordeaux, et responsable, depuis sa création, de la programmation de la Plage aux écrivains). Comme un grand vin, elle fait partie de ces êtres qui s’épanouissent avec le temps, embellissent et enchantent. Avec le temps, ses lectures sont plus précises encore, profondément humaines. C’est donc une grande joie, et un honneur, d’être découvert par elle ce soir, d’être apprécié, commenté. Avec elle nous serons loin de la qualité médiocre des vins de messe pour rejoindre celle des grands crus qui enivrent sans soûler et font danser sans trébucher.
18 heures 30. Auditorium de la Médiathèque, 21 rue Camponac, 33600 Pessac.

Dimanche 24 mars 2019.

Bondues. Son golf dessiné par Hawtree. Ses maisons sur le golf. Ses golfeurs dans les maisons qui bordent le golf. Ses joueurs de golf qui se saluent. Se complimentent. Son église Saint Vaast à quelques pas du golf. Son orgue romantique à 3 claviers de 60 notes et un pédalier de 32 notes et 25 jeux qui s’entend du golf les jours de grand vent. Ses enfants polis qui rêvent de faire du golf un jour, ses chiens qui ne chient pas sur le golf. Et son joyeux salon du livre où je viendrai ce dimanche en compagnie de l’incomparable Jean-Louis Fournier qui se réjouit, après avoir lu Mon Père, que les bonduois ne s’appellent finalement pas des bondieusois. Comprenne qui pourra.
9 heures 30 – 18 heures 30. Salon du livre de Bondues, Espace Poher, 6 Chemin St Georges, 59910 Bondues.