Goncourt 2019.

Ainsi donc, le vainqueur aura pour une fois été celui que la presse pressentait : Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon 1, de Jean-Paul Dubois – titre extrait du dernier sermon prononcé par le père du narrateur (page 134), un pasteur qui tente alors de justifier de ses filouteries financières. Voici donc l’histoire de Paul Hansen, fils d’un pontife danois peu regardant sur l’argent des troncs de son église et d’une femme d’une « spectaculaire beauté » (page 139) qui, de la cellule de prison où il est enfermé pour deux ans, en compagnie d’un Hell’s Angel costaud, une bête pétrie de poésie et de fureur, il nous raconte sa vie, ses amours, son boulot à l’Excelsior, un condominium dont il avait la charge jusqu’au drame qui l’a conduit ici et dont on ne découvrira la nature que dans les dernières pages. Tous les hommes… n’est pas un polar. Pas un thriller. Pas un page-turner. Pas un livre de suspens. Pas plus qu’un texte à clé ou à rebondissement. Pierre Vavasseur, du Parisien, l’avait à sa sortie qualifié de livre « mélancolique » et je crois que c’est l’adverbe qui lui convient parfaitement. Dubois, à son habitude (souvenons-nous de l’excellentissime Une vie française 2, Prix Femina 2004) aime à compiler les souvenirs, la nostalgie des choses, la fragilité des êtres, dans un style épatant qui mêle l’humour 3 et l’encyclopédisme. Ainsi, avec ce livre, vous saurez tout sur la NSU birotor, Ro 80 (page 43). La Honda Civic de 1974, 600 kg, 3,54 mètres de long (page 99). L’origine du film Deep Throat et l’histoire de son réalisateur pauvre, Gérard Damiano. La source québécoise de l’amiante, à Thetford Mines (pages 81 et suivantes). Les Harley Davidson modèles Fat Boy (page 180) et Softail Slim (page 168). Le petit avion Beaver DHC 2 (page 169) et de ses différents trains d’atterrissage. Et l’huile de vidange pour voiture (page 143), Valvoline Motor Oil, Amsoil, Quacker Sate Oil ou encore la Pennzoil. Mais rassurez-vous. Au-delà de cette érudition de brochure, le formidable talent d’écrivain de Dubois parvient à tracer le portrait d’un homme inoubliable. Un mélancolique. Un rêveur. Un amoureux. Un frère humain.

1. Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, de Jean-Paul Dubois. Éditions de l’Olivier. En librairie depuis le 14 août 2019. Prix Goncourt 2019.
2. Une vie française. L’Olivier (2004). Points (2005).
3. Exemple, à propos de la petite Honda (page 99) : « Elle est cosy et il y a de la place dedans à conditions de ne pas porter de montre ».
4. https://fr.pornhub.com/view_video.php?viewkey=ph5a3bc99c28e01 Bon film.